X



« Nous allons accompagner la société dans sa transition numérique »

Laurent Bagnoud est le nouveau délégué à la digitalisation de la HES-SO. Dans cet interview, il évoque l’impact de la pandémie sur l’enseignement à distance, ainsi que l’avenir – surement radieux - de celui-ci.


 

La HES-SO a développé une stratégie numérique. Pouvez-vous nous expliquer les principaux points de cette stratégie ?

La stratégie numérique de la HES-SO est orientée prioritairement sur l’enseignement. Nous avons établi trois ambitions majeures qui guident nos travaux. Nous souhaitons que la HES-SO se positionne comme un acteur reconnu dans le paysage de l’enseignement supérieur en matière de numérique, notre ambition est de former aujourd’hui et tout au long de la vie aux métiers de demain et finalement accompagner la société dans la transition numérique.

 

Est-ce que la crise COVID-19 a été un accélérateur ?

Oui, on peut partager ce constat. La HES-SO a eu la volonté, malgré la situation vécue avec le COVID-19, de continuer à dispenser des cours et à réaliser des évaluations des étudiant-e-s. Cela a contribué à ce que les directions, le corps professoral, les étudiant-e-s, et également les équipes techniques et pédagogiques, relèvent ensemble cet important défi.

Nous avons pu ainsi faire un bond en avant dans la maîtrise des outils et dans le partage de bonnes pratiques autour de l’enseignement à l’ère numérique. Il convient à présent d’évaluer ce que nous souhaitons conserver à l’avenir et ce que nous devons consolider et améliorer.

 

Comment avez-vous accompagné ce passage de cours en présentiel en cours à distance durant la pandémie?

Sous l’égide du dicastère Enseignement, nous avons mis en place en urgence des synergies fortes entre tous les acteurs du numérique, que ce soit le Centre de compétences numériques, le centre e-learning Cyberlearn, le Service d’appui au développement académique et pédagogique et la direction des systèmes d’information.

 

Avec quel objectif ?

L’objectif était de soutenir les hautes écoles qui ont fait un travail très important pour assurer la continuité des cours. Vu l’urgence, nous avons choisi de proposer un soutien pragmatique orienté vers la pratique en mettant à disposition des outils adaptés, et en assurant les aspects techniques. Puis nous avons axé notre appui sur les bonnes pratiques de l’enseignement à distance par des formations sous forme de mini-moocs, de webinars et de clips vidéo. Ce que je relève, c’est l’excellente collaboration vécue entre les différents acteurs de la HES-SO et de ses hautes écoles.

 

Comment allez-vous poursuivre, quels sont les enjeux et les priorités de la HES-SO à moyen terme ?     

Nous travaillons avec le Comité directeur sur le nouveau schéma directeur numérique de la HES-SO, qui permettra de prioriser et arbitrer les enjeux numériques, de faire le lien avec les systèmes d’information, et de coordonner et d’aligner les moyens avec ceux-ci. En parallèle, nous poursuivons la mise en œuvre des mesures prévues dans le plan d’actions de la stratégie numérique.

 

Avez-vous des projets concrets en tête ?

Oui, nous pouvons citer par exemple l’accompagnement des projets financés par le CCN et réalisés dans les Hautes Ecoles, l’élaboration d’un référentiel des compétences numériques adapté à nos formations professionnalisantes. Autre enjeu important pour la HES-SO : nous souhaitons participer à la prochaine période de financement du programme « Renforcement des digital skills dans l’enseignement » de swissuniversities. Ces moyens conséquents permettront de financer les initiatives de notre institution et de ses hautes écoles.

 

Pouvez-vous nous expliquer les rôles et les missions du comité stratégique du numérique (CSN) nouvellement créé, et du centre de compétences numériques (CCN) ?

Le Comité stratégique du numérique (CSN) a pour mission d’appuyer le Rectorat et le Comité directeur dans l’élaboration et la mise en œuvre de la stratégie numérique de la HES-SO. Entre autres missions, il doit soutenir le Rectorat dans la priorisation des enjeux et coordonner les initiatives des hautes écoles. Le Centre de compétences numériques (CCN) est quant à lui une plateforme composée d’une quinzaine d’experts de tous les domaines, qui agit comme un « think tank » du numérique, et qui peut accompagner les hautes écoles dans le développement de projets. Ces deux organes sont complémentaires, le premier dans un rôle orienté vers le pilotage de la stratégie, et le second dans un rôle d’expertise et de stimulation des initiatives.

Print
Tags:

Please login or register to post comments.

 

Si vous désirez participer à la rédaction du magazine hespresso, nous transmettre des idées de sujet, des commentaires ou simplement nous poser une question, n’hésitez pas à nous contacter à l’adresse communication@hevs.ch et à partager les contenus qui vous plaisent sur vos réseaux !

Merci et bonne lecture

Haben Sie Lust, sich an der Gestaltung unserer Hauszeitung zu beteiligen? Sie können uns jederzeit unter communication@hevs.ch erreichen und uns Ihre Anregungen, Ideen und Fragen senden. Zögern Sie nicht, die Artikel, die Ihnen gefallen, auf Ihren sozialen Netzwerken zu teilen.

Viel Spass beim Lesen

logo-hes-so-valais-2019

Le site hespresso.hevs.ch utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité et optimiser ses fonctionnalités. En poursuivant votre navigation sur celui-ci, vous acceptez l'utilisation de cookies dans les conditions prévues par nos mentions légales.